Des chaises ….. encore des chaises


   Il existe une très grande variété de type de chaises, ce qui rend le métier de tapissier passionnant. Lorsque je chine, je suis toujours à l’affût de nouvelles pièces. Voici un petit lexique de chaises un peu particulières l’on ne rencontre plus très souvent malheureusement.Berceuse : c’est l’ancêtre du Rocking-chair. C’’est une chaise ou un fauteuil sans pieds mais avec des chantaux qui servent à se balancer.

Chaise « à la capucine » : Un siège « à la capucine » est une chaise à fond paillé, tressé, qui comprend des traverses de dossier courbes et chantournées. Le terme est lié aux religieuses capucines qui se sont installées à Paris au XVIIe siècle. Le roi donna l’ordre de ne pas utiliser l’or dans la décoration intérieur et de fabriquer un mobilier simple le moins coûteux possible. Fauteuil ou chaise dont le bois est simplement tourné, à l’assise de paille tressée ou d’osier canné.

Chaise « à la reine » : Fauteuil très répandu en France au XVIIIe siècle, notamment sous le règne de Louis XV. Elle était constituée d’un dossier droit et d’une assise rembourrée. Ce fauteuil se différencie de la chaise en cabriolet par un dossier plat et non concave. Les chaises à la Reine étaient placées dans un salon le long des murs, d’où leur dossier droit.

Chaise curule : Siège romain ancien en forme de X, fabriqué en ivoire, qui était réservé à certains magistrats. Ce type de siège est revenu à la mode au XVIIIe siècle, durant la vogue des meubles à l’antique.

Caquetoire : cette chaise est également appelée caqueteuse ; c’étaitt une petite chaise particulièrement à la mode en France durant la seconde moitié du XVIe siècle. Définie par un dossier haut et étroit, deux accotoirs rectilignes et une assise trapézoïdale, la caquetoire était en général utilisée par les dames pour caqueter (faire la conversation). Elle indique un progrès dans la recherche de confort ; un des premiers sièges à dossier incliné.

Chaise de commodité : Ce meuble offre un judicieux compromis entre une chaise à écrire et un lutrin. Il s’agit d’un fauteuil muni sur un de ces manchons, d’une petite planchette servant de pupitre et sur l’autre d’un lutrin où vient se positionner un livre. L’origine de ce meuble vient de la chaise à écrire fréquente au Moyen Âge. Néanmoins l’expression chaise ou fauteuil de commodité n’est par antérieure à la deuxième moitié du XVIIème siècle.

Chaise à l’officier : Chaise de style empire pour satisfaire les besoins spécifiques ; il s’agit d’un fauteuil sans accoudoirs auquel on a laissé les montants afin qu’un homme en uniforme portant un sabre puisse s’y asseoir.

Chaise percée : en bref le pot de chambre. Chaise percée d’un trou circulaire sous lequel est placé un seau hygiénique avec couvercle.

Chaise à porteurs : Nom français traduisant les mots sella gestatoria ou sellula ; petite chaise à porteur. Cabine munie de brancards et portée à bras d’hommes, utilisée pour se déplacer.

   Chauffeuse : Chaise basse définie par un haut dossier, des pieds droits et une assise rembourrée. Utilisée en France, à partir du XVIe siècle, pour se chauffer, se reposer ou discuter près du feu.

Duchesse : Nom ancien désignant la chaise longue. La duchesse, élégante chaise longue capitonnée, utilisée surtout par les femmes comme lit de repos, est introduite en France sous le règne de Louis XV. La Duchesse brisée est, elle, constituée de deux ou trois éléments séparés (deux bergères et un tabouret de milieu). Très en vogue de 1745 à 1780.

Faudesteuil : Synonyme de chaise à tenailles ou savonarole, le faudesteuil est un siège pliant à piétement en X, fabriqué jusqu’à la Renaissance. L’exemple le plus ancien, datant du VIIe siècle, est le trône en bronze du roi Dagobert. Il fut en usage jusqu’au milieu du XVIIe siècle. Il était installé sur une estrade et protégé par un ciel suspendu. Siège de cérémonie destiné aux seigneurs, seul le banc permettait aux hôtes de s’asseoir. Le faudesteuil disparaît vers la fin du XIVe siècle.

Fumeuse : Modèle de chaise française du XVIIIe siècle, conçue pour assister aux jeux de société. Capitonnée, elle possède un dossier muni de compartiments pour ranger le tabac, les pipes et autres accessoires nécessaires au fumeur.

Klismos : Chaise grecque de l’époque classique à pieds en sabre, dont le piétement avant est recourbé vers l’avant et le piétement arrière, vers l’arrière.

Ployant : Tabouret pliable au piétement en X.

   Tabouret : Petit siège de forme ovale ou circulaire, soutenu par quatre pieds droits, galbés, en ciseau ou cambrés. Son usage fut introduit en France sous le règne de Louis XIV. Sa forme initiale est celle d’un tambour. Au XVIIIe siècle, il devient rectangulaire avec un siège garni. La photo est extraite de l’excellent ouvrage de béatrice Fontanel : histoire des choses

Voyeuse : Synonyme de siège voyelle, siège rembourré ou canné, sans accoudoirs, créé en France au milieu du XVIIIe siècle, utilisé sous Louis XV et Louis XVI, doté d’un dossier garni d’une manchette sur laquelle s’accoudaient les hommes spectateurs d’une partie de cartes, assis à califourchon, la poitrine près du dossier. Il présentait une assise plus large dans sa partie antérieure et plus étroite vers l’arrière.

A propos stephaniehallaire

Titulaire du CAP Tapissier d'ameublement en Sièges, je pratique la Réfection de sièges à l'ancienne depuis 9 ans. Littéralement passionnée par mon métier, je mets mon savoir faire à votre disposition pour sublimer vos fauteuils.
Cet article, publié dans Tapissier paris, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s