Les gestes techniques du Tapissier Garnisseur : le guindage


guindage ressorts fauteuil Louis XVI   Dans le vocabulaire du Tapissier Garnisseur, ou Tapissier décorateur, le terme de guindage signifie maintenir les ressorts à hauteur des taquets. Les ressorts vont ainsi former une plate-forme très solide sur laquelle la pelote prendra appui.

De quelle façon le Tapissier exécute le guindage des ressorts ? La première étape consiste à définir les axes de guindage. Les cordes de guindage passent sur les rangées ; une fois à la verticale, une fois à la transversale. Au départ et à l’arrivée de chaque axe de guindage, le tapissier appointe deux semences de 14mm distantes de 1cm et formant un « v ». Le tapissier enfonce à moitié ses semences dans le bois. Ensuite il coupe des morceaux de corde à guinder. Chaque corde doit mesurer un peu plus de trois fois la profondeur du siège (pour les axes verticaux) et trois fois sa largeur (pour les axes transervaux).

Le tapissier commence toujours par les axes verticaux. Il fixe la corde à l’avant du siège. Premièrement le tapissier divise (sans la couper) sa corde en un tiers/ deux tiers. Puis il la prend au niveau de son tiers et il la fixe de chaque coté des semences de départ. Ensuite la tapissier tend bien la corde et il enfonce les semences.

Les 2 premiers tiers de la corde vont passer auprès de la première spire de chaque ressort, à l’avant puis à l’arrière. On va de l’avant du siège vers l’arrière. En faisant ce travail, le tapissier écrase les ressorts jusqu’à la hauteur désirée. Il maintient bien la tension et la hauteur et il attache la corde aux deux semences d’en face avec un noeud.  Le tapissier maintien toujours la tension et la hauteur et il enfonce les semences jusqu’au bout. Le tapissier règle l’aplomb des ressorts. Il va fixer de cette façon toutes les cordes verticales.

Pour les axes tranversaux, le tapissier ne doit pas écraser les ressorts ; ceux ci étant déjà bien maintenus à la bonne hauteur. Sinon, la démarche à suivre est la même que celle décrire précédemment. Le tapissier fera passer la corde autour de chaque spire et autour de chaque corde rencontrée.

SONY DSC  Les cordes de rappel : le tapissier double les cordes sur chaque axe avec le tiers de corde laissé de côté. Chaque fois que la corde rencontre une spire ou une corde, le tapissier fait un noeud.  Lorsque les cordes de rappel se retrouvent au centre, le tapissier les noue avec un noeud plat. On obtient ainsi une véritable plate-forme de cordes nouées qui doit être à la même hateur que les taquets

A propos stephaniehallaire

Titulaire du CAP Tapissier d'ameublement en Sièges, je pratique la Réfection de sièges à l'ancienne depuis 9 ans. Littéralement passionnée par mon métier, je mets mon savoir faire à votre disposition pour sublimer vos fauteuils.
Cet article, publié dans tuto tapissier, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les gestes techniques du Tapissier Garnisseur : le guindage

  1. Roselyne de Butler dit :

    Bonjour,
    Donnez-vous des cours,
    si oui à quel endroit, quelles dates, etc..
    Cdt
    Roselyne

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s